Propres sur eux, sympathiques et bien coiffés, telle est l’image véhiculée par Nicholas McCarthy (guitare), Bob Hardy (basse), Alex Kapranos (chant, guitare) et Paul Thomson (batterie), les quatre Ecossais de Franz Ferdinand.

franzferdinandPourtant, l’histoire retiendra un début d’amitié pour le moins conflictuel. Lors d’une soirée bien arrosée au coeur de la banlieue de Glasgow, Nicholas McCarthy tente de subtiliser la précieuse bouteille de vodka d’un certain Alex Kapranos. Cette idée farfelue engendre une dispute incongrue mais historique pour nos deux protagonistes. Une fois calmé, Kapranos finit par sympathiser avec son agresseur et lui propose un poste de guitariste au sein de son groupe de rock. Quelques jours plus tard, le quatuor est enfin réuni.

Le premier concert

Le groupe investit un vieil entrepôt désaffecté afin de répéter. Rapidement, ils décident de baptiser ce local “The Château”. De répétition en répétition, la formation s’améliore.
En mai 2002, dans le salon de Celia Hempton, une copine d’Alex Kapranos, le groupe fait son premier concert. Les chansons s’enchaînent et la poignée de spectateurs présents ce jour-là applaudit la performance millimétrée de ces incroyables saltimbanques de salon. A ce moment, Franz Ferdinand vit ses derniers jours de confidentialité.

Un album pour faire danser les filles

En 2003, Franz Ferdinand est signé sur le très respectable label Domino qui leur offre l’opportunité de signer un album. Dès les premières notes de Darts Of Pleasure, le single inaugural, personne ne tarde à comprendre que la pop britannique s’est trouvée un nouveau phénomène.

Franz Ferdinand balance onze titres accrocheurs, dansants, directs et esthétiques comme le fondement des grandes théories constructivistes. Le succès ne pouvait échapper au quatuor. La chanson Take Me Out se charge de tourner les projecteurs vers les Ecossais, The Dark Of The Matinee de les projeter sur le devant de la scène médiatique.

Franzmania

L’année 2004 restera à jamais celle de Franz Ferdinand. Partout dans le monde, le public ressent cette même pulsion, cette envie de se dégourdir les jambes au son des hits interprétés par ces nouvelles coqueluches bien sapées. L’avènement de Franz Ferdinand prend une ampleur interplanétaire.

Pour le club des quatre, les concerts, les applaudissements et les récompenses ne cessent de se multiplier. Dernièrement, le groupe se voyait récompensé par deux Brit Awards (“Best Rock Act” et “Best British Band”). C’est dire combien la suite de leurs aventures discographiques est attendue par le public.